eden-sur-seine

...transformer une inquiétude sentimentale en combat politique... organiser une grève mondiale des femmes en produisant un film pornographique ! Eden-sur-Seine, roman d'amour, politique, féministe et utopiste. Olivier Berthelot éditions punctum 2007

23 février 2009

l'actualité en BD (2) Le salon de l'agriculture, Bové et la fable

Rural_Bov_ On pourrait croire que c'est une publicité pour les Nouveaux Robinsons (scop bio née à Montreuil), mais en fait, c'est aussi un hymne à l'amitié.

pas l'amitié, renvois d'ascenseur,

Que notre président pratique avec ferveur,

la vraie.

Posté par eden66 à 18:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]

31 janvier 2009

l'actualité en image & bd (1)

Pour un lendemain de grève par beau temps, pourquoi ne pas revisiter ses classiques ?
( en vente dans toute les bonnes librairies)
greve_g_n_rale_london

Posté par eden66 à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2009

Pour une année 2009 pleine de bulles et de ballons !

Je vous avais indiqué m'être engagé dans une aventure éloignée de l'écriture... En voici une première trace !

article_Tous_Montreuil

Se lancer dans le commerce culturel (est-ce antinomique ?) et viticole (est-ce synonyme, dès lors que l'on songe au manga "les gouttes de Dieu ?) en pleine crise...

C'est bien la preuve que les utopies portées par Eden-sur-Seine sont d'avenir !

Bonne Année 2009.





















(c) Tous Montreuil, n° 4 26 décembre 2008 : article

(c) Félix Meynet : dessins

Posté par eden66 à 14:26 - Vive le capitalisme - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 décembre 2008

ripolinage de la maison blanche !

barach001

Posté par eden66 à 09:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]

16 novembre 2008

11 novembre : l'outrage au drapeau tricolore.... où commence-t-il ?

Chez Tardi, peut-être ?

                                                                      

On attend avec curiosité la plainte que Mme la ministre de la culture, couerture_tardisur ordre de notre bon président va très certainement déposé sans délai !
(enfin, là il y a prescription, le dessin à plus de 20 ans)

Posté par eden66 à 15:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 octobre 2008

Le canal saint-denis, lieu de création de la cité idéale d'Eden sur Seine... où Zone Urbaine Partagée ?

Dans Eden-sur-Seine, les berges du Canal Saint-Denis donnent naissance à une nouvelle cité idéale :

( extrait d'une version non publiée) :

Depuis la passerelle qui dominait le canal non loin des Studios Ephémères, Patrick regardait l’Eden qui avait émergé sur les rives du quai Adrien Agnès. Les premières utopies urbaines avaient été imaginées comme des cités insulaires, protégées des atteintes du monde extérieur. Depuis la ville de Milet dessinée au Vème siècle avant Jésus-Christ, mille plans avaient été imaginés. Si Eden-sur-Seine reprenait l’idée de l’agora centrale, elle était ouverte sur l’espace qui l’entourait, par opposition aux cités fermées telles l’île d’Utopia de Thomas Moore. A l’heure du village global, la tentation isolationniste et l’autarcie ne pouvaient plus former le socle des futurs bouleversements sociaux. Eden-sur-Seine avait cependant conservé quelques-unes des bases des utopies urbaines.

 

Son architecture était symbolique. Le temps imparti pour les premières réalisations matérielles étant très court, l’embryon d’Eden-sur-Seine avait été créé sur le modèle des villes issues du mouvement Métaboliste. Ce concept proposait une vision de la cité idéale, basée sur un croisement de la biologie et de l’informatique. Remontant aux années soixante, les plans des premières structures étaient prêts et n’avaient ainsi nécessité que de très légères adaptations.

 

Depuis la passerelle, Patrick pouvait contempler une sorte de totem urbain portant sur ses branches rayonnantes des capsules d’habitation. Le long de la tour centrale, des cellules se présentant sous forme de cylindres plats s’emboîtaient comme des feuilles. Chaque capsule était aménagée avec les dernières innovations de la domotique. Les cellules plantées dans l’arbre-totem avaient été conçues en espaces modulaires dont l’aménagement d’une partie était laissé à la disposition de leurs futurs utilisateurs, sans aucune contrainte architecturale ou esthétique. D’autres cellules étaient d’ores et déjà aménagées et formaient le nœud central de l’autre dimension d’Eden-sur-Seine : l’interactivité et la communauté numérique.

Et voici maintenant que la Seine-Saint-Denis se lance  dans

L'ART GRANDEUR NATURE - ZONES URBAINES PARTAGÉES

artoff3344

Synesthésie propose cette année des «Manières de fluer» qui sillonnent et rythment
la ville de Saint-Denis. Du local au global, trois projets artistiques rendent perceptibles
les flux qui organisent notre environnement et notre territoire.

SUR LES BERGES DU CANAL SAINT-DENIS -- DU 20 SEPTEMBRE AU 19 OCTOBRE 2008

Périmètre de la gare de Saint-Denis [ RER D et SNCF ]

LAb[au], laboratoire d'architecture et d'urbanisme, explore les transformations de l'architecture,
de l'art et du design sous l'influence des évolutions technologiques. Le collectif élabore des oeuvres
interactives, des performances et scénographies audiovisuelles.

«fLUX, BinaryWaves» (Ondes Binaires) est une installation plastique, sonore et visuelle, située
sur une berge du canal Saint-Denis. Une activité incessante et fascinante se déploie tout autour
de ce lieu nodal, en voie de réaménagement, qui est relié par deux ponts au centre historique
de Saint-Denis. Fruit hybride d'une combinaison entre technologies de l'information, mécanique,
électronique, sculpture, son et lumière, «fLUX, BinaryWaves» réagit aux flux de cet espace public,
et plus spécifiquement aux mouvements des passants et en révèle l'extraordinaire mobilité urbaine.
L'oeuvre utilise l'espace scénique urbain pour générer à partir de ces flux un jeu cinétique,
une mise en jeu de confluences.

L'installation «fLUX, Binary Waves» bénéficie également du soutien du Ministère de la culture et de la communication–
DICREAM, du Conseil régional d'Île-de-France, de la Ville de Saint-Denis et de Plaine Commune, ainsi que du concours
de la Commission Arts numériques de la Communauté française de Belgique et du partenariat du Centre Wallonie-Bruxelles
à Paris, de la RATP, du Transilien SNCF, des lycées ENNA à Saint-Denis et Denis Papin à la Courneuve.

À L’ESPACE SYNESTHÉSIE
Jérôme Joy – «Interludes (2008)»
«Interludes (2008)», oeuvre du compositeur-réalisateur Jérôme Joy, est un flux continuel d'images
qui nous plonge dans des lieux et paysages générés par des webcams mises en réseau autour
du globe. Les «Interludes» renouvellent le dispositif cinématographique tel que nous le connaissons.
Séquences instantanées, ambiances et fragments d'étendues imprévues et distantes, ils forment
une sorte de film sans début ni fin, sans acteur ni scénario, excepté les histoires que nous pouvons
nous construire en suivant le fil des images et de la bande son.

Posté par eden66 à 15:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 septembre 2008

La Plaine Saint-Denis est-elle mélancolique ?

Oui... si l'on en croit Dominique Dhombres dans sa chronique du monde de ce jour,

Décidément, tout territoire industriel semble devoir se fondre dans la mélancolie et ses vielles heures de gloires... Les bassins miniers ne sont décrit qu'en déshérence, les chantiers navals n'attendent qu'une dernière délocalisation de leur nouveaux propriétaires coréen pour devenir "quintessentials" et  la plaine Saint-Denis est mélancolique.

Et pourtant vivante !
Au titre de la mémoire (voir le site mémoire vivante tenu par le premier DGS de plaine Commune) plaine_communemais aussi de l'écriture (le livre de votre serviteur, Eden-sur-Seine par exemple), du film (les studios Eclair à Epinay, Besson à Saint-Denis....) et tout le quartier en construction autour du Stade de France.

Bref : je m'interroge quand même sur ce sentiment  selon lequel tout ce qui est industriel n'est beau que parce qu'il a été.

(il y a aussi des industrie en développement sur la Plaine, mais là on en parle pas).

Posté par eden66 à 17:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 septembre 2008

la déclaration 3/n

vais-je aller sur lulu.com ou prendre le temps de démarcher les éditeurs classiques ? En attendant, la suite !



1

Vous allez voir sa copine Marlène.

2

Mais ou bien sa copine Marlène est chez elle, ou bien elle n’y est pas.

3

Si sa copine Marlène était chez elle, vous pourriez, à condition bien sûr qu’elle soit de bonne humeur, bavarder un instant avec elle en attendant le retour de l’élue de votre cœur.

4

Mais si sa copine Marlène n’est pas chez elle, il ne vous reste plus qu’à faire le tour de toutes les copines de l’élue de votre coeur, dont l’ensemble constitue tout ou partie de toutes les femmes qui forment votre horizon en attendant un moment plus propice pour aller voir l’élue de votre cœur.

5

Supposons que sa copine Marlène ne soit pas chez elle.

6

En ce cas, vous faites le tour de toutes les copines de l’élue de votre cœur, dont l’ensemble constitue tout ou partie de toutes les femmes qui forment votre horizon, et vous attendez un moment propice pour aller voir l’élue de votre cœur.

 

Posté par eden66 à 14:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 septembre 2008

Parfum de déprime à la fête de la gauche italienne... et dans les correcteurs automatique

Que faire un soir pluvieux du mois d'août ? Bien des choses sans doute et sûrement pas lire Le Monde... mais enfin, nul n'est parfait, et puis, c'est une lecture qui recèle parfois de surprises :

Article sur la fête du Parti démocrate qui a succédé (après bien des mouvements, schismes, regroupements, étirements etc) au PCI : que lis-je (de mémoire) : la fête du PD, ancienne fête de l'unité....
Alors là deux possibilités :
- soit le correspondant du Monde n'a jamais mis les pieds en Italie,( sauf dans la villa ou un des yachts de Berlusconi)
- soir le correcteur orthographique de word a encore sévit...
Car il s'agit bien de la fête.... de l'Unita, ancien organe de presse du PCI

Silvio_Berlusconi_legge_l_Unit_

et... journal encore bien vivant, plus que l'Huma, en tous les cas...:  Berlusconi en profitte encore... !  (même si c'est un numéro... daté ;-)

Bon, voilà une petite réaction en passant pour se rappeler que se reposer sur la technique n'est pas de bonne...politique !

PS : pour l'instant, je suis surtout sur un projet qui s'intitulera... Des Bulles et des Ballons.
A suivre.

Posté par eden66 à 18:39 - humeur du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2008

Le Nouvel Obs déshumanise l'homme coupable de violence

Ce titre sur le site du Nouvel Obs :

14 juillet : 3 policiers blessés et un individu tué

Pourquoi le Nouvel Obs a-til utilisé le mot "individu" ?

Serait-ce pour déshumaniser la victime et par la même mieux justifier la légitime défense ?

"de toute manière ce n'est qu'un "individu" qui a été tué, pas un homme...."

c'est vrai que le même titre avec le mot homme, ça fait plus réagir :

14 juillet : 3 policiers blessés et un homme tué

A suivre.

Posté par eden66 à 11:49 - humeur du jour - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2008

villa Félix Faure....bd Rouget de Lisle

Pour celles et ceux qui m'ont fait l'honneur de lire Eden-sur-Seine, il s'y trouve une description de la villa d'Anastasia, en plein quartier des Amérique au pied des tours de la place des fêtes (75019).
J'ai toujours pensé que mon habitation parisienne, avait, les aboiements en moins, un goût caricatural de la cité pavillonnaires au pied des tours, archétype du fantasme parisien de la banlieue.

A celles et ceux qui m'ont croisé en cette villa, lorsque vous y repasserez, pensez à cette époque désormais révolue : je viens en effet d'emménager à Montreuil dans un F4 basic en location, loin du Lilas, mais au coeur de la vie.

Eden sur Seine est pour partie le fantasme parisien de la banlieue.

Mon prochain roman sera peut-être le fantasme banlieusard de Paris ?

Olivier

Posté par eden66 à 13:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 avril 2008

TF1 France 2 : la parfaite similitude de traitement du JT

Chose vue hier soir 20 heures :
J'allume la TV pour regarder le journal (chose déjà plutôt rare).
Je tombe sur TF1 (par quelle bizarrerie suis-je sur TF1 ? mystère).

les titres du JT défilent

Le temps de réagir (au secours !) j'entends le début des titres : Ce soir Laure Manodou a réussis son pari....
Je passe donc sur la 2
et là...
qu'entend-je ?
.... la suite de la présentation de TF1 : .... elle l'emporte au championnat de France du 100 m dos....

Pas mal, non ? Le traitement des titres entre TF1 et F2 est tellement similaires, que au delà même des sujets traités, on peut passer d'une chaine à l'autre : on tombe pile poil sur le même sujet et en plus sur des phrases qui s'enchainent parfaitement !

Elle est pas belle la vie ? Un conseil abonnez vous à l'AFP, ça vous évitera d'avoir la tentation de zapper.

A suivre pour la suite de la Déclaration (c'est écrit donc la vraie question c'est plutôt : que rythme de parution, quel support supplémentaire à envisager etc.)

Posté par eden66 à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2008

amendement OGM : la pétition !

Histoire de se dire que pour une fois, peut-être, par exception, exceptionnelle, les citoyens arriverons à faire en sorte que notre président tienne sa parole (rappelez vous les grands discours à la sortie du Grenelle de l'Environnement)

la pétition en ligne

A bientôt

Posté par eden66 à 14:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 avril 2008

La déclaration 2/n

* * *

1 Vous guettez dans la mousse le retour de l’élue de votre cœur.

2 Ou bien l’élue de votre cœur revient, ou bien elle ne revient pas.

3 Si l’élue de votre cœur revient, vous frapperez à sa porte et attendrez sa réponse

4 Si l’élue de votre cœur ne revient pas, le mieux que vous ayez à faire est d'aller courtiser sa copine Marlène.

5 Supposons que l’élue de votre cœur tarde à revenir.

6 En ce cas, vous allez voir sa copine Marlène.

Posté par eden66 à 09:43 - La Déclaration - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 avril 2008

Jour d'Orgie ou La Déclaration 1/n

Y a des jours, comme ça...

chine_jo_01
Tout ça n'a rien à voir avec une déclaration (voir post précédent).... même si certain-e-s pensent que toute union est une entrave.

Une déclaration, donc....

Que dis-je : "la déclaration".

C'est en fait le titre d'une pièce de théâtre dont l'écriture me fut un véritable instant de bonheur. (comme quoi, écrire n'est pas forcément un souffrance).


"La déclaration"

ça commence comme ça :

 1 Vous avez mûrement réfléchi, vous avez pris votre décision et vous vous rendez chez l’élue de votre cœur, pour lui faire votre déclaration.

2 Ou bien l’élue de votre cœur est chez elle, ou bien elle n’est pas chez elle.

3 Si l’élue de votre cœur était chez elle, elle pourrait vous ouvrir sa porte.

4 Si l’élue de votre cœur n’est pas chez elle, vous pourriez guetter son retour au café d’en face.

5 Supposons, que l’élue de vôtre cœur ne soit pas chez elle.

6 En ce cas, vous commandez une mousse au café d’en face.

(A suivre)

 

Posté par eden66 à 13:29 - La Déclaration - Commentaires [2] - Permalien [#]
Fin »