eden-sur-seine

...transformer une inquiétude sentimentale en combat politique... organiser une grève mondiale des femmes en produisant un film pornographique ! Eden-sur-Seine, roman d'amour, politique, féministe et utopiste. Olivier Berthelot éditions punctum 2007

13 octobre 2007

Martin Karmitz ou la vertu de gauche dévoyée

Martin Karmitz, patron des cinéma MK2, qui se targue d'une programmation culturelle, en vo et labelisée art & essai utilise des méthodes dignes des grand groupes capitalistes pour rayer toute concurrence dans "son domaine réservé" : le cinéma pour cinéphiles.

En deux mots, la philosophie de Martin Karmitz est la suivante  : les bobos parisiens sont ma propriété; oser essayer d'élargir l'accès à un cinéma de qualité au  public  de la proche banlieu parisienne, sans qu'il ait besoin de se rendre à Paris dans un MK2 c'est une déclaration de guerre.

ceci donne pour l'AFP l'intro suivante :

melies08 octobre 20:08 - PARIS (AFP) - Après UGC, c'est au tour de MK2 et de son Pdg Marin Karmitz d'attaquer le projet d'extension du cinéma municipal Le Méliès à Montreuil en Seine-Saint-Denis, alors que depuis plusieurs mois le torchon brûle entre grands circuits et salles art et essai. AFP/Archives -

"Nous avons déposé un recours séparé de celui d'UGC, auprès du même tribunal, le 13 juillet", a affirmé lundi à l'AFP le Pdg de MK2 (...)

"En passant de trois à six salles et de 495 à 1.200 fauteuils, Le Méliès, une salle subventionnnée par les contribuables, sans aucune contrainte de rentabilité, va se retrouver en concurrence directe avec le MK2 Nation et le Gambetta, des établissements privés aux frais de fonctionnement élevés, aux nombreux salariés", a-t-il fait valoir.

Que Martin Karmitz ose faire référence à la concurrence 'déloyale' dont pourrait bénéficier un cinéma municipal est une grande blaque lorsque l'on sait comment il sait demander des aides publiques lorsqu'il s'implante à Paris.

A ce petit jeu, je serai UGC, je me demanderai si les conditions de l'extension des MK2 sur Paris (la dernière en date : le mk2 quai de Seine) ne reposent pas sur une certaine aide publique. (légale, mais au même titre que celle reçue par le Melies de la part de la Mairie de Montreuil). En gros, pour MK2, c'est " l'argent public dans ma poche : oui, dans celle de mes concurrents : non."

Moi, pour ce que j'en dis : il faut boycotter les MK2.



Posté par eden66 à 11:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

  • Karmitz

    Un vrai pourri de la pire des engeances ,ce Karmitz .

    Posté par Loustikov, 31 janvier 2009 à 20:05

Poster un commentaire