eden-sur-seine

...transformer une inquiétude sentimentale en combat politique... organiser une grève mondiale des femmes en produisant un film pornographique ! Eden-sur-Seine, roman d'amour, politique, féministe et utopiste. Olivier Berthelot éditions punctum 2007

21 octobre 2007

"le nouveau féminisme", ou la grève mondiale des femmes : Eden-sur-Seine roman précurseur ?!!

Selon annick Cojean du Monde, "Au Women's Forum de Deauville, plus de mille participantes venues de soixante-dix pays ont, du 11 au 13 octobre, posé les bases d'un nouveau féminisme, efficace et « affectueux »"

Et d'illustrer ce nouveau féminisme par la proposition édenique de la vice présidente d'Afrique du Sud, d'organiser une grève mondiale des femmes en des termes très proches de ceux que l'on trouve dans Eden-sur-Seine :

« Je crois sincèrement que si les femmes se mêlaient d'économie, le monde serait dans un meilleur état, a affirmé avec flamme la vice-présidente d'Afrique du Sud, Phumzile Mlambo-Ngcuka, dès le premier soir. Nous pouvons changer la politique, le business, les institutions multilatérales ! Tout le monde serait gagnant ! » Applaudissements assurés. D'autant que la dame, souriante et rebondie, a proposé que toutes les femmes de la planète fassent l'expérience de rester au lit la même journée. Juste pour le plaisir de voir le chaos engendré par leur geste. « Les enfants, l'école, les repas, les transports, les commerces... Vous imaginez l'état du monde ? » (extrait du Monde.fr)

En regard, je vous propose cet extrait du roman Eden sur Seine :

couverture_paris1- Mes chers amis, j’aimerais ce soir être aussi lyrique. Et je le serai pour partie. Je le serai, tant qu’il s’agira de parler de la grève mondiale des femmes qui se déroule en ce moment même sur l’ensemble de la planète.

Gabriel ne put s’empêcher de regarder Absinthe.

- Le succès est si impressionnant que je ne pourrai vous en donner que quelques exemples. Je commencerai par le Moyen Orient. Il est 23 heures en Iran, en Afghanistan, dans les pays du Golfe. Cela fait maintenant 23 heures que la grève du quotidien a, dans ces pays, jeté dans la rue de millions de femmes débarrassées de leur voile.

Elle fit un geste vers l’écran.

- Voici des images de Téhéran, de Kaboul. Ces deux villes se sont réveillées comme tous les jours. Et puis, tout à coup, quelque chose d’imprévu s’est passé. De leur maison, des mosquées, des écoles, des femmes sont sorties dans la rue, se sont rassemblées, puis une à une ont enlevé leur voile. Les gardiens de la révolution n’ont rien pu faire. Aucun pays ne possède des geôles qui puissent accueillir la moitié de leur population.

Sur l’écran les images défilaient.

- A Koweït city, des femmes ont pris le volant ;

A chaque changement d’images Absinthe commentait ;

« A Jérusalem, les épouses des fondamentalistes ont enlevé leurs perruques ;

« A Washington, des femmes ont pacifiquement commencé à démolir l’enceinte du Pentagone ;

« A Rome le pape à réuni un concile qui a décidé d’ordonner des femmes prêtres ;

« A Paris, la totalité des sénateurs et des députés a démissionné demandant des élections paritaires ;

« A Adélaïde, les bordels pour femmes ont organisé une journée porte ouvertes ;

En tournée mondiale, les Chippendales ont joué devant 100.000 moscovites, qui en sortant du spectacle il y a moins de deux heures, se sont toutes réunies et progressent maintenant en silence vers la Place Rouge ;

« A Genève, le Comité International Olympique a annoncé qu’il refuserait désormais toute délégation de pays ne respectant pas les droits des femmes….

Gabriel écoutait Absinthe sans l’entendre. Le scintillement de la tour Eiffel déversait mille souvenirs.

Alors Oui, comme le dit Absinthe dans sa conférence de presse au sommet de la tour Eiffel, la grève des femmes, cette grècve du quotidien (et pas seulement au lit) c'est celà qu'il  faut désormais mettre en route !

(question subsidiaire : dois-je faire comme Antoinette Fouque, lorsqu'elle défend en justice le sigle MLF et attaquer en justice pour plagiat notre vice présidente sud africaine ?!

Non bien sur, car ce combat pour l'émancipation, c'est une lutte commune !

Olivier berthelot


Posté par eden66 à 10:32 - Permalien [#]