eden-sur-seine

...transformer une inquiétude sentimentale en combat politique... organiser une grève mondiale des femmes en produisant un film pornographique ! Eden-sur-Seine, roman d'amour, politique, féministe et utopiste. Olivier Berthelot éditions punctum 2007

05 mars 2007

Première page

A force d'évoquer politique, féminisme et autres interrogations sociales, j'en viens à oublier qu'Eden-sur-Seine est avant tout un roman d'amour. Et comme tout roman, il a une première page : Le soleil illuminait une arabesque de poussières en suspension. Les yeux entrouverts, Absinthe savourait ce spectacle qui, loin de lui rappeler le caractère à jamais inachevé des travaux ménagers, la ramenait à l’émerveillement de son enfance. Les rayons fusaient des persiennes comme autant de fragments du Paradis.... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2007

La gauche du 21ème siècle, Zaki Laïdi et l'archaisme.

Eden-sur-Seine est pour partie un roman générationnel. Je n'ai pas connu les 30 glorieuses. Je n'étais pas majeur à la fin des années 70.  Et pourtant à la lecture de la page débat proposée dans Le Monde par Zaki Laïdi, je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sur la notion d’archaïsme. M. Laïdi indique ainsi que "si nos députés ne comptent que trois personnes issues du monde ouvrier alors qu'ils étaient 100 en 1970, (...) ce n'est pas à cause des dégâts du libéralisme, mais bien parce que l'Etat et les institutions... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 février 2007

Interlude suite : soirée spéciale Punctum

Ci-dessous, une invitation à la Lucarne des écrivains... Rendez-vous ! Littérature : entre amour et politique Soirée à la librairie La Lucarne des écrivains 115, rue de l'Ourcq - Paris 19e - M° Crimée le mercredi 28 février à 19 h 30 autour d'un apéritif Présentation de Punctum, maison d'édition lancée en 2005, à l'occasion de la parution de son 20e titre : Éden-sur-Seine en présence des auteurs Olivier Berthelot, Éden-sur-Seine (roman) - Présentation par l'auteur Et... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 février 2007

premières critiques (interlude)

Petite pause dans le blog et réponse aux questions des ami-e-s: "alors, t'en a vendu combien ? t'a des retour ? t'a des lectrices ?  des lecteur ? des détracteurs ? " 1. Les retours de lectrices et lecteurs. Difficile de relater les retours de lecteurs et lectrices. Tout d'abord, on évite les retours des ami-e-s qui sont forcément un peu biaisés : on ne lit pas un livre d'un copain comme celui d'un-e parfait-e inconnu-e. Je ne vous ferai pas non plus les retours des collègues ( je suis salarié dans la vie réelle)... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 09:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 février 2007

Ségolène Royal, l'eden et l'autogestion (1/2)

Ségolène Royal a annoncé à l'agence Reuter une nouvelle organisation de sa campagne : "Il faut une équipe plus étoffée et mieux structurée, il faut qu'on sorte de l'autogestion, il faut remettre de la hiérarchie, (...) Il y aura plus de gens en responsabilité». A titre personnel, je ne suis pas certain que autogestion rime avec désorganisation. Peut-être faut-il, surtout, se rappeler que l'autogestion s'appuie sur un projet porté collectivement avec des lignes claires. Depuis le 11 février et le meeting de Villepinte, Ségolène... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 18:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 février 2007

La Saint-Valentin, Libé et le carnet du jour.

Les spécialistes du marketing évoquent dans leurs cours la tendance irrépressible vers l’embourgeoisement de tout concept marketing initialement basé sur la simplicité. Prenez par exemple les magasins ED. En 1981, c’était « Ed, l’épicier révolutionnaire » et il ne diffusait aucune marque (ou presque). Puis, au fil des années, il a gommé le mot révolutionnaire pour se cantonner à ‘l’épicerie’, et a multiplié les produits de marques dans ses rayonnages. Dans le même temps, les produits qui étaient mis à la disposition des... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 février 2007

Interlude (le BarOurcq 3)

Le lancement d'Eden-sur-Seine aura lieu le jeudi 8 février 2007à 19 heuresau 68 Quai de le Loire75019 Parismétro Laumière (ou Jaurès pour une ballade le long du canal)Entrée libre !
Posté par eden66 à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2007

l'anarchie comme alternative ?

Dans Eden-sur-Seine, j'ai cherché à démontrer que, pour peu que l'on le veuille, que l'on trouve un vecteur de mobilisation universel, alors, n'importe quelle contrainte peut être dépassée. Et que donc le pouvoir politique peut, s'il veut s'en donner les moyens, arrêter d'invoquer les contraintes économiques, sociales et politiques pour expliquer que "Non, tout n'est pas possible".  Mon souhait est que "les politiques" arrêtent de se faire  porte-parole de leur incapacité à agir. Crédibiliser... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2007

Plaine Commune et le métro de moscou

L'une des idée maitresses d'Eden-sur-Seine, est que l'alliance des volontés individuelles permet de s'affranchir de n'importe quelle contrainte, qu'elle soit économique, politique, sociale ou... sentimentale. Une autre idée qui imprègne le roman est que le renouveau des utopies politiques et de l'envie d'agir et d'être, viendra de ces territoires longtemps déconsidérés des décideurs parisiens : la banlieue et, en l'espèce du 9.3. voir même , pour être toujours plus précis de Saint-Denis et Aubervilliers. Gabriel y organise... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2007

le BarOurcq, ou comment sortir du mythe de la boboïsation de Paris (2/2)

.... prenons, cet extrait du roman : Ils étaient à la terrasse du BarOurcq. Allongés sur deux transats, ils profitaient des premières chaleurs de l’été. Absinthe continuait ses reproches : - C’est bien simple depuis l’interview dans Le Nouvel Obs, j’ai l’impression d’être écartée de tous les évènements importants. Jules but une gorgée de bière. Le liquide fila au fond de sa gorge comme une ciguë contemporaine. - Ils voulaient une intervention qui traite à la fois d’Eden-sur-Seine et de la grève... [Lire la suite]
Posté par eden66 à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]