eden-sur-seine

...transformer une inquiétude sentimentale en combat politique... organiser une grève mondiale des femmes en produisant un film pornographique ! Eden-sur-Seine, roman d'amour, politique, féministe et utopiste. Olivier Berthelot éditions punctum 2007

08 janvier 2007

Eden sur Seine, un roman politique, féministe et pornographique ?

En écrivant Eden sur Seine, je m'étais laissé allé à imaginer le bandeau rouge (rouge, forcément rouge) qui barrerait la couverture : un roman politique, féministe et pornographique. Je songeais à l'efficacité mercantile d'une alliance entre ces  concepts qu'à priori tout oppose : subvertir la pornographie pour en faire un vecteur des combats féministes. Il y avait là les bases de joutes passionnées.

A l'issue incertaine.

eden_sur_seine_4_me_de_couverture

Et puis, je me suis apperçu à l'écriture, que je n'étais pas un pornographe littéraire.

Ainsi que l'indique la quatrième de couverture, j'ai alors conservé l'idée originelle de l'utilisation de la pornographie pour porter les combats féministes, mais en la plaçant sous un angle essentiellement sémantique.

 

Comme l'évoque Eléonore alors qu'elle participe au casting du film d'Absinthe : " (...) Rappeler que la seule pornographie est sémantique. J’utilise des mots. Je décris des situations. La crudité des paroles est plus créatrice que la nudité des corps. J’ai peur. J’ai rencontré un homme qui croit au paradis"

Et Absinthe de préciser lors de sa conférence de presse :

-       "Ce que je veux dire c’est que si la pornographie est une atteinte à la dignité, alors elle est une atteinte à la dignité des êtres humains, qu’ils soient femmes ou hommes. Or, je ne crois pas que la pornographie soit une atteinte à la dignité de l’espèce humaine. Qu’est-ce que la pornographie ? La présentation complaisante d’organes et/ou de pratiques sexuelles solitaires ou groupées. So what ? Ne sommes nous pas des animaux faits de chair et de sang ? Pourquoi notre dignité serait-elle bafouée par la représentation des mille et unes facettes de notre corps ? Pourquoi la description de la beauté lumineuse d’un regard, d’une épaule nue, d’une main ciselée, serait-elle plus digne que celle du liseré soyeux d’un sein ou des ravines d’une verge ?"

Celles et ceux d'entre vous qui auront la curiosité de vivre l'histoire de Gabriel Eiffel, Abstinthe V, Jack Ralite,  Patrick Braouezec et Clémentine Autain, y verront que, si l'on peut transformer une inquiétude sentimentale en combat politique, l'emmêlement des chairs est aussi porteuse d'utopie.

Reste à déterminer si un roman politique, féministe et pornographique peut aussi être un roman d'amour ?

La réponse est page 235.

Olivier.

 

Posté par eden66 à 12:45 - Vive le capitalisme - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire